Écrire le mal

Claude Champagne

Druide

Le titre m’avait laissée incertaine s’il s’agissait d’un fait vécu ou d’un roman fictif.  Lorsque j’ai mis le livre dans mes Stories, un ami auteur m’a écrit: très bon auteur. J’ai confiance en son jugement alors je savais que j’allais passer un bon moment.

J’admets que le titre m’effrayait un peu. Je me demandais à quel point le contenu allait être ruff. Mais tout s’est très bien passé. Hihi! J’ai vraiment aimé ma lecture et l’auteur a su me garder captivée du début à la fin. Je lirai assurément ses autres oeuvres. 

Jean Royer vient d’hériter bien malgré lui de l’agence de détectives privés de son père. Il ne comprend pas pourquoi son père en a fait l’hériter et il ne désire pas en être le propriétaire. Les 2 collègues qui travaillaient depuis plusieurs années avec son paternel semblent craindre leur avenir. D’ailleurs, ils ne comprennent aucunement pourquoi ce n’est pas leurs noms s’étant retrouvés dans le testament. Ça cause plusieurs frictions au sein de la nouvelle équipe. 

Jean n’est pas un détective de métier. Pourquoi donc garderait-il l’agence? Il est plutôt écrivain. Il écrit le mal. Force est d’admettre qu’il aura le contenu de son prochain livre alors qu’un individu cloue des animaux aux arbres et les éventre. Surpris lui-même de son audace, il désire enquêter pour trouver le coupable.

Cependant, je suis convaincue qu’il ne se doutait pas d’où son enquête allait le mener. Le danger semble partout autour de lui. Ceux que l’on croit connaître peuvent nous surprendre!

Et que dire de lorsqu’il réalise que tout cela peut avoir un lien avec le kidnapping de sa fille il y a de cela 6 ans déjà?

Une blessure loin d’être cicatrisée sera rouverte. Quels sont les risques? Perdrait-il la tête? À vous de voir!

Bonne lecture!

%d blogueurs aiment cette page :