J’ai débuté la lecture du roman en fin d’après-midi et je ne l’ai pas lâché jusqu’à ce que je tourne la toute dernière page. J’ai ADORÉ l’histoire! L’auteure a réussi à me tenir captivée jusqu’à la fin!

 

D’ailleurs, ça faisait un petit bout que je n’avais pas vécu un deuil en terminant un roman. Le sentiment de perdre contact avec une amie… celui de savoir que nous n’aurons plus de nouvelle d’elle… c’est ce que j’ai ressenti en fermant le roman. Je l’ai même écrit à l’auteure… bah… en demandant une suite aussi! Hihi!

 

Gabrielle, jeune fille avec tout son avenir en avant d’elle, mais un passé plus que troublant. Pourtant, elle s’en est sortie… indemne même devrais-je dire. Ça ne l’empêche cependant pas de devoir constamment surveiller ses arrières et s’assurer que sa famille est en sécurité. Ses choix apportent plusieurs conséquences, mais Gabrielle garde espoir.

 

Tout ce qu’elle désire c’est vivre une vie tranquille avec sa fille. Mais le passé revient la hanter au moment ou elle ne s’y attendait plus. Elle a pourtant tout fait pour ne pas être retrouvée. À quel moment a-t-elle commis une erreur?

 

Ce que tu fuis te poursuit? N’est-ce pas l’adage?

 

Elle prendra donc les moyens nécessaires pour une fois de plus, se battre contre ses erreurs du passé et retrouver la vie paisible qu’elle vivait depuis si peu de temps.

 

Mais à quel dépend? Sa vie?

La dette

Marie-Soleil Hébert

Les éditions JCL

%d blogueurs aiment cette page :