Julie Rivard

Les éditeurs Réunis

 

Durant ma lecture du 2e tome, j’ai passé par diverses gammes d’émotions! De la tendresse, de l’angoisse, de la frustration et de l’espoir. Dans les écrits de Julie, je me sens comme une spectatrice. Comme si j’étais dans le livre, dans les scènes, à regarder de loin ce que vivent les personnages. Je m’imprègne de leur quotidien, de leurs secrets et de leurs ambitions.

 

Raquel tente toujours de cacher à son entourage son amour fou pour Mederick. Personne ne doit savoir qu’elle est éprise de lui. Mais les secrets mènent parfois beaucoup plus loin que ce que nous aurions cru au départ. À quel prix?

 

Olivia, quant à elle, continue ses études loin de son amoureux et se hâte chaque vendredi pour retrouver le creux de ses bras. Le couple ne semble cependant pas avoir les mêmes ambitions pour l’avenir. Pourront-ils trouver un terrain d’entente?

 

La petite Béa, la plus jeune de la famille Levasseur cherche réponses à ses questions. L’imaginaire d’un enfant peut mener bien loin!

 

Les Levasseur se soutiennent les uns les autres. Cependant, une certaine distance semble commencer à les éloigner. La blessure suite au départ de leur père semble provoquer un besoin de liberté, un besoin de prendre ses propres décisions.

 

Mais au détriment de quoi? De qui?

%d blogueurs aiment cette page :