À 16 ans, à l’école, on te demande ce que tu veux faire dans la vie, ce dans quoi tu veux aller étudier! Eh misère! J’avais peine à rapporter des 60% à la maison et on me parle de ma carrière?

Dû à mes difficultés scolaires, j’ai eu un parcours différent. Tsé quand tu doubles ton secondaire 1, ça passe… quand tu ne passes même pas ta deuxième reprise, oups! Je suis allée dans une classe spéciale… celle que l’on appelait pour les retardés… gentil n’est-ce pas?

Bref, pas vite vite à l’école la fille, mais pas folle pour autant, je suis allée faire mon secondaire 5 en Ontario… il faut 50% pour passer! 🤣

Tout ça pour dire que… à 19 ans, je suis allée faire un DEP en secrétariat… parce que je me pensais nulle pour faire n’importe quoi d’autre. Moi et le magistral… ça ne va pas ensemble!

Pourtant, aujourd’hui, 31 ans, je n’ai pas de carrière. J’ai fait durant plus de 10 ans un métier que je n’aime pas, qui me rendait malheureuse. Les gens disent: lâche la job, fait autre chose… ben oui toé… mais quoi?

Dans un passé pas si lointain, les gens entraient quelque part pour travailler et en sortaient à leur retraite… on s’entend-tu que je suis loin de là…

Je me suis sentie différente si longtemps… j’essaie de guérir cette blessure en moi. Cette croyance que je ne vais nulle pas… que je ne sais pas ce que je veux faire… que je n’ai pas de carrière.

Jusqu’à tout récemment ou quelqu’un m’a dit: Tu ne le sais pas? Ce n’est pas grave! Essaie-le et tu verras après… l’important c’est que tu fasses quelque chose.

Moi qui me retenais depuis si longtemps, par peur du jugement… peur de tant de choses.

Et bien là j’ose!

J’ose pour mon bien-être à moi! J’ose pour mon futur à moi! J’ose pour mon bonheur à moi! J’ose pour ma carrière à moi!

Ce que les gens pourraient en penser ne bâtira pas ma vie… et vivre pour plaire aux autres détruit MA vie…

Ce que ça va donner? Aucune maudite idée! Mais j’aurai fait un pas devant! Et à la fin, je n’aurai plus de doute si c’est pour moi ou non!

Dans les prochains mois, études en comptabilité, bâtir mon entreprise Mary Kay et continuer un peu d’heures dans mon monde littéraire!

Je termine en disant: Se choisir est toujours la bonne réponse… peu importe le résultat final!

%d blogueurs aiment cette page :